Accueil Actualités “Un ennemi public” : Une déclaration pan-religieuse alerte le mouvement extrémiste du...

“Un ennemi public” : Une déclaration pan-religieuse alerte le mouvement extrémiste du Conseil Chrétien de Corée

1931
0

Le 28 décembre, une cinquantaine d’éminents chefs religieux sud-coréens ont publié une déclaration commune déclarant le pasteur presbytérien, le révérend Jun Kwang-hoon, “ennemi public ” avec des sacrilèges et des activités criminelles, car ses discours haineux et ses activités antigouvernementales suscitent l’inquiétude et la controverse.

 

L’événement a été organisé par la Fédération chrétienne de lutte contre la corruption et parrainé par l’Association pan-régionale. Dans la déclaration, les chefs religieux “dénoncent le révérend Jun pour les péchés qui ont provoqué des conflits et des divisions sociales” en raison de ses remarques, notamment “Dieu, si tu fais des bêtises, je te tuerai”, “l’islam et l’homosexualité sont des maladies” et “les femmes disent les paroles de Satan”.

 

“Dites àune jeune croyante d’enlever sa culotte et de dire: “Je veux coucher avec toi. Si elle accepte, elle est croyante. Si elle refuse, c’est une merde”, a dit le révérend Jun dans un programme de formation pour les pasteurs pour expliquer une façon de distinguer un “vrai” adepte de l’église.

 

La critique du monde religieux contre le révérend Jun a été déclenchée quand il a dit : “Ceux qui croient au bouddhisme devraient aller en prison ou sur une île inhabitée.” Dans son discours inaugural en tant que Président du CCK en février, il a déclaré que sa tâche principale était de ” bloquer l’homosexualité, l’Islam et la loi anti-discrimination “. (révérend Jun)

 

En octobre 2019, qualifiant le président sud-coréen Moon Jae-In de “fils de p***e”, le révérend Jun a mené une manifestation anti-gouvernementale et a insisté sur le fait que le président Moon est un espion et qu’il y a 500 000 adeptes de la Corée du Nord pour “conduire le pays àla ruine” en le prenant aux Etats-Unis. Après la manifestation, il a ajouté: “Alléluia. Le moment le plus agréable est arrivé. Le temps de collecter les offrandes.”

 

Massimo Introvigne, un sociologue italien et directeur du Centre d’études sur les nouvelles religions (CESNUR), la plus grande organisation internationale d’étude des nouveaux mouvements religieux, a notéque “les activités du CCK et du révérend Jun Kwang-hoon suscitent des préoccupations internationales. En plus de leurs activités politiques radicales, le CCK et le révérend Jun propagent l’intolérance religieuse en Corée et àl’étranger par des discours de haine et de discrimination contre les groupes qu’ils qualifient d’hérétiques”.

 

“L’inquiétude croissante du CCK et du Révérend Jun vient de la question de la Constitution de la Corée du Sud qui impose la séparation de la religion et de l’Etat. Au-delà de l’activisme politique que les médias occidentaux ont souligné, les remarques et les comportements antisociaux, antireligieux et antinationaux du pasteur Jun sont quelque chose qu’on peut appeler un “ennemi public”, a déclarél e représentant sud-coréen du Sommet bouddhiste mondial, le pasteur Hyewon.