Accueil Actualités SMB-WINNING présente son étude d’impact environnemental et social.

SMB-WINNING présente son étude d’impact environnemental et social.

559
0

Ce jeudi 9 février  2020, dans un réceptif hôtelier de la place, le consortium SMB-Winning a procédé à la présentation du rapport d’étude d’impact environnemental et social de son projet de construction du chemin de fer du corridor Boffa-Boké et Télémélé pour l’acheminement de sa Bauxite de Houda au port de Dapilon. Une étude qui a permis au Bureau Guinéen d’Evaluation Environnementale de se rendre compte que toutes les préoccupations des populations et des autorités sont prises en compte par ce rapport.



M. Rozi, consultant pour le Consortium SMB-Wining a  indiqué que  le projet de chemin de fer est évalué à un milliard deux cent millions de dollars. C’est suite à une convention signée entre la société et le gouvernement guinéen, le 28 novembre 2018 et ratifiée à l’unanimité le 24 décembre 2018 par l’assemblée nationale. “La Guinée aura plus de 9000 emplois  directs et 50000 emplois indirects, avec l’ouverture des mines de Santou et de Houda et surtout la construction de la raffinerie d’alumine de Katougouma>>. A t-il Martelé.



Plus loin, M. Rozi, dira que la longueur de la voie principale  sera de 112, 06 KM. “La ligne comporte 23 ponts d’une , d’une longueur totale  de 6, 97 KM, 2 Tunnels d’une longueur totale de 4, 72 KM, 6 gares et 3 stations permettant aux trains de se croiser”


Pour le directeur des opérations de la société d’expertise environnementale, les opérations sont menées sur le terrain selon les normes internationales. “Un projet d’une telle envergure, ne peut se faire sans les impacts, nous avons constaté, non seulement des impacts mineurs et majeurs, mais aussi, des impacts moyens. Mais, en général, on a eu à observer que des impacts mineurs. Il y a aussi des impacts majeurs qu’on  cherche à minimiser et compensés. Comme, il est de notre mission de faire des orientations et des règles, nous les ferons et nous les donnerons à la société  pour réduire ces impacts. Au niveau des espèces animales, on retrouve quelques impacts qui peuvent être majeurs et cela se trouve au niveau des forêts, où, il y a beaucoup de primates. Toute fois,  il faut dire que sur les 135 kilomètres, il n’ y a pas de tête de source. Les têtes de sources ne sont sur la ligne du tracé ; néanmoins, on a, à Télémélé un bassin à faire pour éviter la pollution de la rivière”, a dit Alouseny Dabo.

Il faut le rappeler que le rapport a été validé par le bureau guinéen d’évaluation environnemental.