Accueil Actualités « Payez un peu maintenant ou payez beaucoup plus tard » :...

« Payez un peu maintenant ou payez beaucoup plus tard » : face aux criquets pèlerins, l’ONU appelle à agir

1096
0

Invasion de criquets dans la région de Salal, au Somaliland (Somalie).

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) appuie l’Ethiopie pour protéger la saison des semis de l’invasion de criquets pèlerins qui touche l’Afrique de l’Est.

Dans le village de Dereba, Awuno Menka a vécu de première main les effets désastreux des criquets. « Deux essaims massifs ont atterri dans notre région et ont détruit toute ma récolte de maïs » a expliqué cet agriculteur de 60 ans vivant dans la région des Nations, nationalités et peuples du Sud.

Awuno Menka s’inquiète de la poursuite de l’invasion de criquets. « Bien qu’ils aient ensuite été contrôlés, d’autres essaims viennent du Kenya. Je crains pour la prochaine campagne agricole », a-t-il déclaré.

« Au cours des trois derniers jours seulement, de nombreuses larves ont éclos et consomment de la végétation verte » a, pour sa part, déclaré Argueta Belachew, une agricultrice de 45 ans. « Nous demandons de l’aide pour les contrôler ».

Le gouvernement éthiopien est dans une course contre la montre pour contrôler les criquets pèlerins au début de la saison des semis qui s’étend de février à mai.

Avec le soutien de la FAO, le ministère éthiopien de l’agriculture étend ses opérations aériennes et terrestres dans les régions d’Oromia et des Nations, nationalités et peuples du Sud.

« Nous sommes à une étape critique au cours de laquelle nous devons sauver les prochaines récoltes et sauvegarder les moyens de subsistance de la population », a déclaré Fatouma Seid, Représentante de la FAO en Éthiopie.

La FAO accroit son soutien aux opérations

La FAO a lancé un appel de fonds de 138 millions de dollars (contre 76 millions de dollars il y a un mois) pour aider huit pays d’Afrique de l’Est face à l’invasion de criquets pèlerins. 50,5 millions de dollars doivent servir à aider l’Éthiopie.

A ce jour, l’agence onusienne a reçu 6,5 millions de dollars pour des opérations de contrôle de la part du Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence (CERF), des Etats-Unis (Bureau d’aide en cas de catastrophe à l’étranger), de l’Arabie saoudite (par le biais de la Commission de lutte contre le criquet pèlerin dans la région centrale) et de la Belgique.

Des négociations sont en cours avec l’Agence pour le développement international des États-Unis (USAID), l’Union européenne (Service chargé de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire), de la Suède (Agence de coopération internationale et de développement) et de l’Allemagne pour obtenir 10 millions de dollars supplémentaires pour les opérations de contrôle et le soutien aux moyens de subsistance.

Saluant les fonds reçus à ce jour et les négociations en cours avec les donateurs, la FAO a appelé les partenaires à combler le déficit de financement. « Si nous n’agissons pas rapidement, les besoins en ressources continueront d’augmenter, et il sera plus compliqué et plus coûteux de contenir la situation », a prévenu Mme Seid.

Les mouvements et la reproduction de criquets pèlerins se poursuivent

Les mouvements de criquets pèlerins vers le Kenya et leur reproduction dans le sud de l’Éthiopie se poursuivent, a alerté la FAO.

Mme Seid s’est rendue dans la région des Nations, nationalités et peuples du Sud. Dans cette région du sud-ouest de l’Ethiopie frontalière du Kenya, elle a pu constater les opérations de contrôle en cours.

« Les équipes travaillent sans relâche pour contrôler les criquets. Cependant, étant donné que les criquets sont très mobiles, nous devons rapidement renforcer les capacités locales dans les zones où ils vont », a-t-elle expliqué.

La FAO mobilise et forme les communautés dans les régions d’Oromia et des Nations, nationalités et peuples du Sud face aux criquets et veille à ce que les ressources nécessaires soient disponibles pour répondre à l’invasion