Accueil Actualités Ministre des Transports a soumis un projet de décret portant règlementation des...

Ministre des Transports a soumis un projet de décret portant règlementation des véhicules d’occasion à l’importation

1178
0

Le Ministre a indiqué que la République de Guinée est aujourd’hui l’un des plus grands importateurs de véhicules d’occasion en Afrique de l’Ouest. Au port de Conakry ce n’est pas moins de 3.000 à 4.000 véhicules d’occasion qui sont débarqués par mois et ceux-ci sont parfois dans un état tel qu’ils constituent des problèmes sur le plan de la sécurité routière et environnemental.

En effet ces véhicules qui ne font l’objet d’aucun contrôle technique spécial avant leur embarquement dans les pays de provenance sont mis en circulation dans notre pays sans aucune disposition particulière de sécurité.

Compte tenu de leur âge parfois très avancé, ces véhicules après quelque mois de service ne sont plus que des épaves qui tombent souvent en panne en pleine circulation.

Une autre conséquence non des moindres est l’émanation de gaz toxiques des échappements de ces véhicules qui polluent dangereusement l’environnement et provoquent des maladies chez nos populations.

Il est aussi à signaler que plus de 90% des véhicules débarqués au port de Conakry ne quittent pas notre Capitale et ses environs. Cette croissance exponentielle du parc automobile rend vain tout effort en faveur de l’amélioration de la fluidité de la circulation

L’importation de véhicules avec direction à droite est une violation des dispositions de notre code de la route qui priorise la circulation à droite.

Pour pallier à ce problème lié à l’importation des véhicules usagés, le présent projet de décret définit l’âge des véhicules à l’importation en tenant compte de leur catégorie. La limitation de l’âge des véhicules à l’importation permettra :

D’améliorer la fluidité de la circulation en réduisant le nombre de véhicule souvent en panne sur la voie publique ;
De réduire les accidents de circulation dus essentiellement aux défaillances mécanique et de freinage ;
De réduire les coûts d’exploitation des véhicules ;
De réduire la dégradation des routes, des coûts de leur entretien et répondre au besoin de transport avec des véhicules qui respectent les normes de charge et de gabarits fixés par le règlement 14 de l’UEMOA.

Un délai de trois mois sera accordé aux importateurs de véhicules pour se conformer aux dispositions du présent décret.

A la suite des débats intervenus ce projet a été adopté par le Conseil