Accueil Actualités Le PDG de Netflix souhaite coopérer davantage avec les fournisseurs coréens et...

Le PDG de Netflix souhaite coopérer davantage avec les fournisseurs coréens et asiatiques de contenus

1119
0
Reed Hastings, fondateur et directeur général de Netflix Inc., prend la parole lors d’un forum organisé en marge du sommet spécial Corée du Sud-Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) à Busan, le lundi 25 novembre 2019.

BUSAN, 25 nov. (Yonhap) — Netflix Inc., fournisseur américain de services médias, cherche à coopérer davantage avec les fournisseurs sud-coréens et asiatiques de contenus qui attirent des spectateurs du monde entier, a dit ce lundi Reed Hastings, fondateur et directeur général de la plate-forme, lors d’un forum organisé en marge du sommet spécial Corée du Sud-Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) à Busan, ville portuaire située à 450 km au sud-est de Séoul.

«Nous sommes très ravis de faire partie de la hallyu, vague culturelle coréenne, voire de la vague asiatique plus large», a dit Hastings. «Nous ferons des efforts pour qu’un plus grand éventail culturel puisse être reflété sur l’écran», a-t-il ajouté.

Depuis le lancement du service en Corée du Sud en 2016, Netflix a collaboré avec des chaînes de télévision locales et des producteurs de contenus pour raconter des histoires présentant une énorme diversité afin de toucher des publics en Asie et au-delà, a indiqué la société.

La plate-forme a expliqué que «Kingdom», première série originale coréenne diffusée sur Netflix, était l’un des meilleurs exemples démontrant que les contenus «fabriqués en Corée du Sud» peuvent attirer des spectateurs non seulement en Asie mais aussi en Europe et en Amérique du Nord.

«Kingdom», sorti en janvier 2018, est une série d’horreur sur des zombies à l’époque de Joseon, la dernière dynastie de la Corée, et l’histoire en six épisodes a été écrite par Kim Eun-hee, scénariste sud-coréenne populaire avec sa série précédente «Signal» (2016) qui a aussi connu un grand succès.

Dans le cadre des partenariats, Netflix a annoncé plus tôt dans la journée avoir signé un accord de distribution de contenus sur plusieurs années pour diffuser des séries TV de haute qualité avec JTBC Content Hub, une branche de la chaîne de télévision sud-coréenne JTBC.

Sous ce partenariat, Netflix fournira en streaming des feuilletons populaires de JTBC dans plus de 190 pays à partir de 2020, ont fait savoir des officiels. Les deux entreprises développeront ensemble des dramas ciblant les heures de grande écoute de JTBC pour les diffuser dans le monde entier.

Netflix a également signé un accord de production et distribution avec CJ ENM, une société de divertissement du groupe CJ, et sa filiale Studio Dragon, l’un des principaux producteurs de séries télévisées, la semaine dernière.

Netflix comptait environ 2 millions d’abonnés payants sud-coréens à la fin du mois d’octobre, le double par rapport à l’année précédente, ont montré des données de l’industrie.

Lancée en 1997 comme une entreprise de location de vidéos, Netflix offre désormais des séries télévisées originales et sous licence, des films documentaires et des longs métrages d’une grande variété et en plusieurs langues