Accueil Actualités Le nouveau Comité consultatif États-Unis-Afrique sur l’énergie encouragera le dialogue et l’investissement

Le nouveau Comité consultatif États-Unis-Afrique sur l’énergie encouragera le dialogue et l’investissement

1111
0

Les membres du Comité États-Unis-Afrique rassemblent plusieurs décennies d’expérience au sein de gouvernements et du secteur privé des deux côtés de l’Atlantique

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 14 juillet 2020/ — La Chambre africaine de l’énergie (www.EnergyChamber.org) a nommé un comité États-Unis Afrique pour siéger à son Conseil consultatif et soutenir le développement d’une coopération énergétique et la promotion des investissements entre les États-Unis et l’Afrique. Servant à titre personnel, les membres du Comité États-Unis-Afrique rassemblent plusieurs décennies d’expérience au sein de gouvernements et du secteur privé des deux côtés de l’Atlantique, et partagent une passion pour l’Afrique et son développement. Ils comprennent :

Reginal “Reg”​ Spiller, PDG, Azimuth Energy Investments LLC
Kola Karim, PDG, Shoreline Energy International
Rogers Beall, PDG, Africa Fortesa Corporation
Jude Kearney, Président, Kearney Africa
C. Derek Campbell, PDG, Energy & Natural Resource Security, Inc.
Alicia Robinson-Morgan, Directrice générale Afrique, Millenium Challenge Corporation
Akinwole Omoboriowo II, PDG, Genesis Energy Group
Ann Norman, Directrice générale Afrique, Pioneer Energy
R. Dean Foreman, Economiste principal, American Petroleum Institute

La Chambre africaine de l’énergie est convaincue que le potentiel de transfert de capitaux, d’expertise et de technologie entre les États-Unis et l’Afrique est sous-exploité. Alors que Power Africa reste à ce jour l’initiative la plus réussie pour développer le secteur énergétique africain en puisant dans les capitaux et la technologie américains, davantage peut être fait à la lumière de la pauvreté énergétique persistante du continent.

De l’exploration à l’infrastructure gazière, de la technologie de production électrique au financement de l’énergie, les États-Unis restent un leader mondial qui a beaucoup à apporter à l’Afrique dans le cadre de partenariats et de coentreprises appropriés qui peuvent soutenir le développement de contenu local et la création d’emplois.

« Les découvertes les plus importantes mais aussi les plus récentes en Afrique ont été faites par des entreprises américaines audacieuses et capables, qui ont prouvé à maintes reprises que parier sur l’Afrique porte ses fruits. À un moment où le continent cherche à développer des chaînes de valeur gazières beaucoup plus solides et à attirer des investissements dans les infrastructures en intermédiaire et en aval, nous devons regarder à nouveau vers les États-Unis et développer des partenariats plus solides. Alors que l’Afrique embrasse la transition énergétique, une partie substantielle du capital nécessaire pour développer des solutions énergétiques plus propres appartient également aux entreprises et institutions américaines », a déclaré Nj Ayuk, président de la Chambre africaine de l’énergie.

Le Comité États-Unis-Afrique est le premier comité du Conseil consultatif de la Chambre africaine de l’énergie à être annoncé. La Chambre a réuni des experts, des dirigeants et des représentants du secteur de premier plan pour soutenir plusieurs initiatives au cours de 2020 et 2021, telles que le développement de contenu local, la transition énergétique, les investissements dans le gaz, la promotion d’un environnement propice aux affaires et l’expansion des activités d’exploration.

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

SOURCE
African Energy Chamber