Accueil Actualités Le DG de la SEG n’a ni connu, ni parrainé mon organisation...

Le DG de la SEG n’a ni connu, ni parrainé mon organisation [Par Ibrahima Kalil Diallo]

1033
0

 

Le 09 juillet 2020, un journaliste amateur de nom de Alseny Fadiga a écrit un article intitulé ‘’ Le DG de la SEG, Patrice Pépé loua parrain d’un groupe de jeunes opposants au régime d’Alpha  Condé. Cette attitude ignoble fait suite à un article publié dans quelques sites internet de la place, article dans lequel d’ailleurs j’ai témoigné contre les allégations mensongères qu’il a proliféré á l’endroit d’un innocent á l’occurrence Patrice Pépé Loua .

Dans l’une de ses publications dans un site appelé “le projecteur.guinee.com”, le prétendu journaliste a prétendu que monsieur Patrice Pépé Loua est venu pour se venger des anciens et placer des hommes de sa famille.

C’est pour édifier l’opinion à tous ces états de fait, que j’ai décidé d’apporter des précisions et donner les raisons de cette conduite ignoble d’un homme censé être un modèle dans la société.

Mais je dois rappeller à l’opinion avant de donner les détails qui ont conduit ce monsieur à ce comportement inhumain et dégradant qu’avant de connaître monsieur Patrice Pépé loua, j’ai travaillais avec le défunt Directeur général Mohamed Oularé, avec qui j’ai eu des très bons rapports. C’est dans ce contexte de travail que j’ai véritablement connu monsieur Patrice Pépé Loua et on s’est lié d’amitié. Après donc la mort de monsieur Mohamed Oularé , j’ai continué à travailler avec monsieur Patrice Pépé. Et ce monsieur n’a jamais su qu’à un moment donné on a appartenu au FNDC à plus forte raison nous parrainer en quoi que ce soit. D’ailleurs pour ressortir le caractère mensonger de son article, je puis dire que le peu de temps que j’ai travaillé avec monsieur Loua l’a été que sur la base du journaliste et non  dans le cadre de mon organisation de la société civile. Une organisation qu’il ne connait même pas. Car avant d’être de la société civile j’étais journaliste .Et c’est mon métier initial qui n’est ni de prêt ni de loin associé à mon engagement dans la société civile.

Plus important, cet homme dont il accuse de nous parrainer est purement technique. C’est un homme qui s’intéresse beaucoup plus á l’aspect technique que de tout autre chose.

Avant de le connaître , j’ai fréquenté et je me suis lié d’amitié avec plein de cadres de ce pays mais j’ai été ni séduit et marqué par son sens élevé du travail et du respect de ses chefs. C’est pourquoi quand j’ai lu cet article sans fondement sérieux de ce monsieur Alseny Fadiga, étant témoin occulaire du discours de Patrice Pépé Loua qu’il a déformé, je ne pouvais rester indifférent face á cette injustice surtout dirigée contre un cadre aussi dévoué à son travail et à son peuple.

 

L’origine de sa haine contre Patrice Pépé loua

Le  fraîchement nommé Directeur Général, Patrice Pépé Loua prend fonction le 26 mai 2020  en présence des cadres et responsables du département de l’hydraulique. Ce jour là, il a prit soins à travers la cellule de communication de la SEG  d’inviter quelques journalistes qui avaient l’habitude de travailler avec la seg. A la fin de la cérémonie pendant que Patrice Pépé Loua et sa suite regagnaient son bureau, j’apperçois Alseny Fadiga accompagné d’un journaliste d’une radio privée. Comme à son habitude avec son groupe qu’on appelle dans le jargon journaliste “les vautours”, au lieu de chercher les informations qu’il faut pour en faire un article s’il le souhaitais car il n’étais pas parmi les invités, il a commencé tout de suite á chercher comment avoir de l’argent. Primo, il vient voir le directeur de la communication de la SEG, monsieur Fanly, ce dernier lui dit de l’appeler après car il n’étais pas parmi les invités mais en bon vautour, il insista. Finalement, un journaliste de la RTG qui était invité lui demande de faire une liste des journalistes. C’est qu’il s’empressa de faire. Dans les couloirs de la direction, il me salua et me posa son cas, je lui dis de se conformer aux directives du directeur de la communication mais comme il insista, je lui réponds : “attends je vais voir le DG pour voir ce qu’il peut faire pour vous mais l’autre journaliste de la radio avec qui il était me dit tout de suite qu’il connaissait le directeur que c’était pas la peine que j’intervienne. C’est ainsi qu’ils sont rentrés.

Le journaliste de la radio enleva son masque et se présenta au DG , apparement qui le connaissait , puis après un échange, le DG lui dit de le rappeller après. C’est ainsi qu’ils sont sortis du bureau.

Durant les 3 jours qui ont suivi, chaque jour que je viennes à la SEG je rencontre le monsieur Fadiga avec d’autres journaliste  dans l’enceinte sans savoir les raisons. Je ne m’en n’étais jamais posé la question d’ailleurs.

La malhonnêteté professionnelle du monsieur.

Pour combler son cynisme de jusqu’au boutisme en matière d’acquisition d’argent à tout prix , il a eu l’audace de voler un article que j’ai publié dans un site internet de la place intitulé” Direction générale de la SEG,le nouveau directeur général, Patrice Pépé loua prend fonction” “pour le mettre dans un journal de la place du numéro 079 du jeudi 28 mai 2020 pour ensuite faire une facture et déposer à la direction générale de la SEG pour paiement. Le DG par humanisme accepta de payer la facture,puis il publia le même article dans un autre journal pour envoyer une autre facture que la direction refusa de payer car elle considérait cela désormais comme non seulement du plagia mais aussi comme une forme d’arnarque.

Ne s’étant pas rassasié, il tenta á plusieurs reprises de rencontrer monsieur Patrice Loua pour avoir d’interview avec lui afin de pouvoir tirer profit. Mais ce dernier en professionnel lui demanda de se référer à son conseiller en communication.

C’est n’ayant pas obtenu ce qu’il voulait qu’il a eu la bassesse intellectuelle d’écrire un article contre Patrice Pépé Loua dans l’espoir d’être appelé par celui-ci comme à son habitude à des fins de négociations.

Donc voilà toute la vérité sur cette affaire, je l’ai dit et je le répète que c’est á travers le défunt Directeur général monsieur Oularé que j’ai connu Patrice Pépé Loua. Et à aucun moment il n’a parrainé une quelconque organisation que je dirige. D’ ailleus il n’a jamais su que j’ai une organisation de jeunesse encore moins que j’ai appartenu au FNDC

Par Ibrahima Kalil Diallo , journaliste indépendant