Accueil Actualités Le Bureau de la COP reporte les réunions des organes subsidiaires de...

Le Bureau de la COP reporte les réunions des organes subsidiaires de la CCNUCC à 2021

672
0

Bonn, 23 juin 2020 – Lors d’une réunion virtuelle hier, le Bureau de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changement climatiques (CCNUCC) a décidé de reporter à l’année prochaine les réunions des organes subsidiaires de l’ONU sur les changements climatiques (SB52).

Les réunions se tiendront au World Conference Centre de Bonn, en Allemagne, à une date qui reste encore à déterminer.

Cette décision du Bureau se justifie sur la nécessité d’assurer non seulement la pleine inclusion et la participation de toutes les personnes impliquées, mais également d’assurer leur bien-être et leur sécurité, tenant compte du contexte des restrictions de voyage actuelles ainsi que des directives des autorités sanitaires locales allemandes faisant face à la crise sanitaire mondiale du COVID-19.

Les 11 membres du Bureau sont nommés par chacun des cinq groupes régionaux des Nations unies et par les petits États insulaires en développement. Ils fournissent des conseils et des orientations concernant les travaux en cours dans le cadre de la Convention, du protocole de Kyoto et de l’Accord de Paris ainsi que l’organisation de leurs sessions et le soutien pertinent du secrétariat d’ONU Climat.

Les membres du Bureau ont exprimé leur préoccupation et leurs regrets concernant la situation mais ont déclaré qu’il n’y avait pas d’alternative à cette décision.

Les présidences du Chili et du Royaume-Uni, les présidents des organes subsidiaires (SB) et le secrétariat d’ONU Climat se sont engagés à tout mettre en œuvre pour faire avancer le processus des Nations unies sur les changements climatiques malgré les circonstances défavorables.

Le secrétariat d’ONU Climat et les présidents des SB feront bientôt des propositions qui seront envoyées aux membres du Bureau afin de décider du plan spécifique à suivre en vue de la COP 26.

Depuis le début de la pandémie, plusieurs initiatives ont été lancées afin de continuer à donner une impulsion et mettre en évidence la poursuite de l’action en faveur du climat, incitant les segments de la société à faire preuve d’une plus grande ambition en matière de climat.

Par exemple, au début de ce mois, une série d’événements en ligne ont été organisés avec succès sous la direction des présidents de l’organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA) et de l’organe subsidiaire de mise en œuvre (SBI) de la CCNUCC et avec le soutien du secrétariat d’ONU Climat, l’Élan de juin pour le climat (June Momentum for Climate Change).

Le COVID-19 est un défi exceptionnel qui touche la vie de milliards de personnes, a déclaré Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive d’ONU Climat, mais il n’a pas mis fin aux changements climatiques qui continuent de s’accélérer, il continue d’être une menace existentielle et nous devons donc continuer à prendre des mesures collectives et multilatérales à l’échelle mondiale pour y faire face. Il a changé notre façon de travailler, mais il ne l’a pas arrêté.

La présidente de la COP 25, la ministre chilienne Carolina Schmidt, a déclaré En raison des répercussions mondiales que le COVID-19 continue de provoquer et considérant les mesures mises en place par le gouvernement allemand, le Bureau de la COP a décidé de reprogrammer les réunions des organes subsidiaires de l’ONU climat. Il s’agit d’une mesure nécessaire pour protéger tous les participants, délégués et observateurs présents.

En attendant, nous continuerons à accélérer et à favoriser le programme d’action pour le climat. Cela inclut un dialogue continu avec les pays afin de présenter des NDC renforcés au cours de cette année 2020, ainsi que la formulation d’une feuille de route claire en vue de la COP 26.

Alok Sharma, président désigné de la COP 26 et secrétaire d’État britannique chargé du commerce, de l’énergie et de la stratégie industrielle, a déclaré Bien qu’il soit décevant que les réunions d’octobre des organes subsidiaires de Bonn n’aient plus lieu comme prévues, nous apprécions que ce soit pour de bonnes raisons. Malgré ce report, nous ne devons pas perdre notre élan dans nos travaux visant à accélérer l’action mondiale en faveur du climat.

Nous poursuivrons notre étroite collaboration avec la CCNUCC, la présidence chilienne de la COP 25, les présidents des organes subsidiaires et nos partenaires internationaux afin de mener à bien une COP ambitieuse en partenariat avec l’Italie au Royaume-Uni l’année prochaine.

En mai de cette année, le Bureau de la Conférence des Parties, le Royaume-Uni et ses partenaires italiens, ont convenu que la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP 26 se tiendra du le 1er au 12 novembre 2021, à Glasgow, au Royaume-Uni.