Accueil Actualités L’Agence Française de Développement soutient les laboratoires d’analyse et de recherche en...

L’Agence Française de Développement soutient les laboratoires d’analyse et de recherche en Guinée

1213
0
Conakry, 07 Juillet 2020 – Deux conventions de financement entre la République de
Guinée et l’Agence Française de Développement (AFD) ont été signées ce jour par M. Mamadi Camara, Ministre de l’Economie et des Finances, M. Jean-Marc Grosgurin, Ambassadeur de France en Guinée et en Sierra Léone et M. Olivier Pannetier, Directeur de l’AFD en Guinée.
Une première convention, sous forme d’une subvention d’un million d’euros, permettra de
renforcer les capacités de diagnostic covid-19 à Conakry mais également à l’intérieur du
pays, en particulier à Labé, Kankan et Nzérékoré en ciblant 3 trois actions:
– La première est l’équipement des laboratoires des hôpitaux régionaux de Labé,
Kankan et Nzérékoré en plateformes de biologie moléculaire. Cette technique
spécifique permet de diagnostiquer des maladies telles que le coronavirus mais
également d’autres maladies respiratoires ou encore des hépatites. Ces investissements seront donc utiles au-delà de l’épidémie actuelle.
– La deuxième action permettra d’accélérer le rendu des résultats des diagnostics
covid-19 à travers la mise à disposition d’imprimantes pour améliorer la traçabilité
des échantillons et de motos pour accélérer le transport des échantillons entre les points de prélèvement et les laboratoires à Conakry.
– Enfin, la troisième action consiste à équiper les laborantins de 39 laboratoires
publics (répartis au sein des Centres Médicaux Communaux à Conakry, des hôpitaux préfectoraux et des hôpitaux régionaux) d’équipements de protection individuels (masques, gants, sur-blouses). Certains équipements ont d’ailleurs déjà  été livrés au mois de mars et seront complétés par de nouvelles commandes.
Ce financement sera mis en œuvre par la Direction Nationale des Laboratoires en
complément d’un financement octroyé en 2016 par l’AFD dans le cadre du projet
LABOGUI, avec une délégation à la Fondation Mérieux des achats et de la mise en route
des activités au niveau des laboratoires.
Le deuxième financement, d’un montant de 2,59 millions d’euros sur ressources du Contrat  de Développement et de Désendettement signé entre la Guinée et la France, appuiera les activités de l’Institut Pasteur de Guinée, et notamment le démarrage des activités du laboratoire de niveau de biosécurité P3, le 1er en Guinée, en cours de construction.
Grâce à ce financement, des chercheurs de niveau international viendront renforcer les
équipes guinéennes et françaises de l’Institut Pasteur de Guinée, qui sont actuellement
mobilisées sur le diagnostic covid-19 depuis le mois de mars 2020. Trois unités de recherche
seront créées : en virologie (afin de maintenir les capacités de recherche locales et à
haut niveau sur les fièvres hémorragiques virales telles qu’Ebola), en entomologie (avec
comme point d’application notamment la recherche sur le paludisme en Guinée) et enfin en épidémiologie, ce qui permettra de renforcer les efforts de la Guinée en matière de surveillance sur des maladies telles que la rougeole, les hépatites ou encore les diarrhées infantiles.
Par ailleurs, ce financement permettra de compléter l’offre existante en matière de
biologie médicale avec la construction d’un laboratoire de diagnostic et de vaccin.