Accueil Actualités Guinée-Mines: Le consortium SMB-Winning remet les Etudes de faisabilité et d’impact environnemental...

Guinée-Mines: Le consortium SMB-Winning remet les Etudes de faisabilité et d’impact environnemental et social à l’Etat

1329
0

Dans le cadre de la mise œuvre de son plus grand projet d’infrastructures dans la Région administrative de Boké, le Consortium SMB-Winning a procédé hier jeudi 31 octobre 2019,  au Ministère des Mines et de la Géologie (MMG), à la remise officielle de l’étude de faisabilité et d’impact environnemental et social de son projet de chemin de fer de 135km de voie ferrée à l’Etat guinéen.

Aux yeux des observateurs, «C’est une démarche légale qui vise à s’assurer que toutes les parties prenantes à savoir, le promoteur du consortium SMB-Winning, s’engagent  au respect du calendrier de cet autre important projet, mais s’accordent  à réaliser des investissements reposant sur le strict respect du Code Minier guinéen.»

En remettant ces documents à l’Etat, le Directeur Général (DG) de la Société Minière de Boké, M. Frédéric Bouzigues n’a pas tardé de rappeler que «Ce projet phare du Consortium s’inscrit dans une dynamique de développement durable qui nécessite des études de qualité avec des experts des domaines mais aussi une réelle volonté du projet à respecter les recommandations issues de ces  études.»

Il a, en outre, ajouté que «Cette remise participe au renforcement de  la collaboration car elle signale l’état d’avancement de manière technique et dénote  le  respect des engagements du Consortium SMB-Winning vis à vis du gouvernement guinéen.»

Lesdites études réalisées dans une collaboration avec les Cabinets de la Société d’Expertise Environnemental et Social (SEES) et WSP-Louis Berger sont tous spécialisés,  selon le Directeur Général Adjoint du Service National de Coordination des Projets Miniers (SNCPM) qui a reçu les documents.

Il a, par ailleurs, salué la suite des résultats encourageants des activités de la SMB en Guinée depuis son installation.

M. Binbirinko Barry explique que cette étape fait suite à l’octroi au Consortium SMB-Winning par l’Etat de nouveaux permis miniers en vue de permettre à celui-ci, d’avoir une activité pour le long terme dans l’exploitation et la transformation de la bauxite en Guinée.

Ceci ajoute-t-il, «En commun accord avec la signature l’an dernier, des conventions minières et ferroviaires  ainsi que la raffinerie pour un investissement total de 3 milliards de dollars.»

La prochaine étape consistera à l’examen et à  l’analyse de ces rapports par les techniciens des MMG ainsi que ceux du Ministère de l’Environnement et des Eaux et Forêt (MEEF) avant la présentation desdites études pour validation. Une étape qui dit-on, «Donnera forme à la mise en œuvre totale des conventions.»

Plus tôt cette année,  le Consortium SMB-Winning et la Compagnie de Bauxite de Guinée (CBG) avaient signé le 20 juillet 2019 un protocole d’accord concernant la traversée du chemin de fer construit sur une partie de la concession de la CBG, avec une première Etude d’Impact Environnemental et Social spécifique à cette zone. La complexité de la construction de cette partie du tracé – deux tunnels sur seulement 11 kilomètres – a obligé le Consortium a démarré plus tôt les travaux à cet endroit après avoir obtenu l’accord de l’État. Aujourd’hui, un premier tunnel de 2 833 mètres est en construction à Kourakoto avec la présence de SEES sur le terrain 24h/24 et 7j/7 pour s’assurer du suivi efficace du plan de gestion des risques de cet important projet d’infrastructure spécifique à cette zone.

La dernière mission de suivi des travaux de construction de cette zone réalisée conjointement avec la CBG et le Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts a constaté que l’avancée des travaux du Consortium était efficace tout en restant conforme au PGES du projet de construction du chemin de fer. Le respect du calendrier pour cette section du tracé avec une fin des travaux pour le 4ème trimestre 2020 est confirmé.

 

A noter que la phase de construction de ce méga projet, va créer entre 10.000 et 15.000 emplois directs dans les différentes collectivités locales que compte la Région de Boké. Quant à la raffinerie, elle pourra produire jusqu’à 1 million de tonne d’alumine et le tout, dans le respect des normes environnementales.