Accueil Actualités Covid-19 : plus de 97% des élèves toujours privés d’école en Amérique...

Covid-19 : plus de 97% des élèves toujours privés d’école en Amérique latine et dans les Caraïbes

336
0

© UNHCR/William Wroblewski
Une école ambulante rend visite à un abri pour Vénézuéliens à La Paz, en Bolivie.

Plus de sept mois après le début de la pandémie de Covid-19, plus de 137 millions d’enfants sont privés d’éducation en Amérique latine et dans les Caraïbes, alerte le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) dans un rapport.

Ce rapport sur les effets dévastateurs de la Covid-19 sur l’éducation montre également que depuis le début de la pandémie, les enfants d’Amérique latine et des Caraïbes ont déjà perdu en moyenne quatre fois plus de jours de scolarité (174) par rapport au reste du monde.

Dans une région avec plus de 11 millions de cas de Covid-19 à ce jour, la plupart des élèves risquent de manquer une année scolaire entière. Alors que les écoles rouvrent progressivement dans plusieurs parties du monde, la grande majorité des établissements scolaires sont toujours fermés dans toute la région. Plus d’un tiers de tous les pays d’Amérique latine et des Caraïbes n’ont pas encore fixé la date de la réouverture des écoles.

Le rapport indique également que la Covid-19 a encore élargi les écarts d’éducation entre les familles riches et pauvres en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Les nouvelles données de l’UNICEF montrent que le pourcentage d’enfants ne recevant aucune forme d’éducation dans la région a considérablement augmenté, passant de 4% à 18% au cours des derniers mois. Selon les prévisions des Nations Unies, la Covid-19 pourrait priver d’éducation jusqu’à trois millions d’enfants supplémentaires en Amérique latine et dans les Caraïbes.

« Dans toute l’Amérique latine et les Caraïbes, des millions d’élèves les plus vulnérables risquent de ne pas retourner à l’école », a déclaré Bernt Aasen, Directeur régional de l’UNICEF par intérim pour la région. « Pour les personnes sans ordinateur, sans l’Internet, ou même sans endroit où étudier, apprendre à domicile est devenu un défi de taille ».

Les gains enregistrés en matière d’éducation en Amérique latine et dans les Caraïbes au cours des dernières décennies risquent maintenant d’être inversés. L’impact économique de cette crise de l’éducation se fera sentir dans les années à venir.

L’UNICEF soutient l’éducation de 42 millions d’enfants

En collaboration avec ses partenaires, les équipes de l’UNICEF travaillent sur le terrain pour protéger le droit des enfants à apprendre dans chaque pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Depuis le début des fermetures d’écoles, environ 42 millions d’élèves de la région ont bénéficié d’un apprentissage à distance et à domicile soutenu par l’agence onusienne via la radio, la télévision, l’Internet et d’autres plateformes.

Cependant, de nouvelles estimations de l’UNICEF suggèrent qu’en dépit des efforts des gouvernements, seulement un enfant sur deux des écoles publiques accède à un enseignement à distance de qualité à domicile, contre trois enfants sur quatre dans les écoles privées.

Les programmes d’éducation à la radio, à la télévision et sur l’Internet devraient être renforcés pour atteindre les étudiants qui ne sont pas connectés à l’Internet, estime l’agence onusienne. Avant et au-delà de la réouverture des écoles, combler le fossé numérique actuel permet de construire des systèmes éducatifs plus résilients pour résister aux crises futures potentielles avec le secteur privé.

Les enfants les plus à risque d’abandonner l’école, tels que les filles, les enfants migrants, les enfants des communautés autochtones et les enfants handicapés, devraient bénéficier d’un soutien éducatif spécial, souligne l’UNICEF. Des incitations économiques telles que l’appui aux frais de scolarité, aux repas scolaires ou aux frais de transport devraient être mises en place pour encourager les parents à envoyer leurs enfants à l’école.

Covid-19 et pauvreté : le risque de voir des parents sacrifier l’éducation de leurs enfants

« En Amérique latine et dans les Caraïbes, la Covid-19 a poussé des millions de familles dans la pauvreté », a souligné M. Aasen. « Sans aide, de nombreux parents n’auront d’autre choix que de sacrifier l’éducation de leurs enfants. Il n’est pas trop tard pour construire des systèmes éducatifs meilleurs, plus résilients et plus inclusifs qu’avant la pandémie. À l’heure actuelle, il est urgent de ramener les enfants à l’école, en étant guidés par des considérations de santé publique ».

Alors qu’une école sur six n’a pas accès à l’eau en Amérique latine et dans les Caraïbes, l’UNICEF appelle les gouvernements à accélérer de manière urgente la préparation à la réouverture des écoles, notamment en les équipant d’installations d’eau, d’assainissement et d’hygiène, en formant les enseignants et en adoptant des approches d’apprentissage plus inclusives.

Bien que la situation épidémiologique diffère d’un pays à l’autre et au sein même des pays, la réouverture des écoles doit être une priorité pour les gouvernements. estime L’UNICEF. L’agence onusienne exhorte les pays de la région à protéger et à augmenter les budgets de l’éducation, en accordant une attention particulière aux besoins des enfants marginalisés qui risquent d’abandonner l’école.