Accueil Actualités Covid-19 et Sociétés Minières : la SMB impose le respect strict des...

Covid-19 et Sociétés Minières : la SMB impose le respect strict des consignes

2202
0

Le virus COVID-19 continue de toucher de plein fouet l’économie mondiale celle de la Guinée n’est pas restée en marge de cette récession.

Cette pandémie mondiale ne cesse de surprendre dans tous les secteurs socioéconomiques et culturels de la planète. Depuis le mois de janvier 2020, il y a des milliers de personnes qui en meurent de cette maladie à Virus.

Récemment, nous avions assisté à la mort de célèbres artistes, c’est le cas de Aurlus Mabélé et celui de Manu Dibango, des grands noms également en Chine, en Italie, en France et aux Etats Unis pour ne citer que ceux-là.

Pour éviter, une contamination de la population guinéenne à grande échelle, le Président de République, le Professeur Alpha Condé a pris un décret pour l’urgence sanitaire. Dans cet acte présidentiel, certaines mesures et règles sont évoquées, notamment, l’interdiction des prières collectives à la mosquée, moins de personnes dans les transports publics, les cérémonies de mariages et tout rassemblement de plus de 10-20 personnes sont interdites.

Mais avant cette décision du pouvoir central, certaines sociétés minières avaient déjà installé et imposé des mesures d’hygiène sur tout le processus de transport et sur la mine. C’est le cas de la société minière de Boké et le reste du Consortium. Pour elle, les conseils et les mesures édictées par le Président du Conseil d’Administration de commun accord avec les autres partenaires sont de nature à faire respecter. C’est dans ce cadre que depuis le mois de janvier dernier, la société a installé un cordon sanitaire à son siège à Conakry et sur l’ensemble de ses bureaux se trouvant dans le Kakandé et ailleurs. Ce sont entre autres, le lavage des mains, la prise de température de son personnel, la distanciation dans les bus qui assurent le transport de son personnel sur le site, des règles strictes d’isolement de distanciations et de mesures préventives en cas de simple maladie sont prises dans ses locaux.

Il est impérieux et judicieux de noter que malgré le Covid-19 soit déclaration comme pandémie mondiale par l’organisation mondiale de la santé , qu’aucun pays minier n’a fermé ses mines, ni le Brésil, ni l’Australie et ni l’Indonésie n’ont fait arrêter leurs mines, donc, la Guinée n’est pas le seul pays à laisser les sociétés minières travailler dans leurs mines.

Pour les experts du secteur extractif, arrêter la chaîne minière, c’est faire appel à un long processus allant de six à douze mois pour redémarrer le dudit processus. Donc, ce sont les mesures strictes et règles d’hygiène qui seront respectées pour le bien de tous pour vaincre le COVID-19.

Le développement minier n’est pas comme si c’était de partir acheter des conditionnements au marché M’ballia de Madina, stop pas de spéculation sur les sociétés minières, si vous n’aviez pas été vérifier ou recouper l’information sur le terrain.

I.N DIAYE