Accueil Actualités Côte d’Ivoire : lancement des travaux d’élargissement de la route de la...

Côte d’Ivoire : lancement des travaux d’élargissement de la route de la prison civile d’Abidjan, dans le cadre du Projet de transport urbain d’Abidjan (PTUA) financé à hauteur de 567 millions d’euros par la Banque africaine de développement

906
0

« C’est un projet important. Merci à la Banque africaine de développement et à son président ! », Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 4 octobre 2020/ — Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a officiellement lancé, samedi 3 octobre, le chantier d’élargissement de la route de la prison civile d’Abidjan, dont les travaux s’inscrivent dans le cadre du Projet de transport urbain d’Abidjan (PTUA). Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (www.AfDB.org), principal partenaire financier du PTUA, était présent à la cérémonie.

« C’est un projet très important pour lequel nous tenons à remercier la Banque africaine de développement et son président », a déclaré Alassane Ouattara, avant de donner le premier coup de pioche pour le démarrage des travaux, qui doivent s’étaler sur une période de dix-sept mois en périphérie est de la capitale économique ivoirienne.

Le PTUA, d’un coût global de 770 millions d’euros, est cofinancé à hauteur de 567 millions d’euros (74% du coût total) par la Banque africaine de développement. Le gouvernement ivoirien, l’Agence de coopération internationale japonaise (JICA) et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) en sont les autres partenaires financiers.

Les travaux de la route de la prison civile d’Abidjan ont pour objectif de doubler les capacités d’écoulement de trafic, de la sortie est de Yopougon au péage de Thomasset, sur l’axe Abidjan-Abengourou. Les voies passeront de deux à six sur 23 kilomètres. Lors de sa mise en service, cette route permettra un flux de plus de 70 000 véhicules par jour ainsi que des futurs autobus de transport rapide prévus dans le cadre du projet de mobilité urbaine.

« L’urbanisation rapide représente un défi important pour l’Afrique. La Côte d’Ivoire n’échappe pas à ce phénomène. Je tiens à saluer la vision du président Ouattara qui permet aujourd’hui de mettre en œuvre  cet ambitieux programme du gouvernement visant à promouvoir le développement des infrastructures pour une Cote d’Ivoire émergente et bien connectée à ses pays voisins, a souligné le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina. » Ce projet transformateur permettra, au-delà de l’élargissement des voies, de désengorger, fluidifier le trafic et ainsi permettre l’écoulement des produits ici à Abidjan ».

Le PTUA est la première opération du schéma directeur de transport urbain du Grand Abidjan. Le 30 juillet 2018, avaient été lancés les travaux du 4ème Pont. L’infrastructure doit connecter directement les quartiers d’affaires d’Adjamé et du Plateau (centre d’Abidjan) à celui de Yopougon (ouest d’Abidjan), principal bassin de population. Il en sera ainsi de la connexion du Port autonome d’Abidjan aux corridors internationaux.

Selon Marie Laure Akin-Olugbade, directrice pour l’Afrique de l’Ouest à la Banque africaine de développement, « outre l’important volet infrastructure, qui bénéficiera à plus de 4 millions d’habitants du Grand Abidjan, le projet prévoit l’appui aux activités génératrices de revenus pour plusieurs milliers de femmes et la construction d’unité de retraitement des déchets. Plus de 100 000 emplois directs et/ou indirects seront créés dans le cadre des travaux de génie civil. Les coûts de transport, les accidents de la circulation et les problèmes de sûreté urbaine seront réduits grâce à une meilleure accessibilité des zones résidentielles de Jacqueville, Anyama, Azaguié, Songon et Yopougon ».

Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).