Accueil Actualités Boké-Mines: Le Consortium SMB-Winning paie plus de 7 milliards aux communautés de...

Boké-Mines: Le Consortium SMB-Winning paie plus de 7 milliards aux communautés de Dabiss, Dapilon et Katougouma dans le permis d’AMR 

1555
0

Le Consortium SMB-Winning a procédé mardi, 25 février 2020, dans le district de Kaboyé, sous-préfecture de Tanènè dans la préfecture de Boké, à l’indemnisation des communautés impactées de Dabiss, Dapilon et Katougouma à hauteur de sept milliards cents quarante-quatre millions neuf cents quatre-vingt-douze mille cinq cent francs guinéens (7.144.992.500 GNF).

Le projet, selon le responsable de l’équipe des inventaires du Consortium, Djiba Kéita, «S’inscrit dans le cadre de l’indemnisation des personnes impactées par l’agrandissement de la Mine 268 de Dabiss, la Mine 159 dans le permis de la Société Alliance Minière Responsable (AMR), des canaux d’assainissement de la Base Vie de Kaboyé, l’extension du Port de Dapilon et du traitement des eaux de ruissellement.»

Quant au montant communautaire pour la CR de Dabiss, il se chiffre à 862 millions 552 milles 500,  a t-on indiqué.

 

La cérémonie de remise des chèques aux ayants droits a connu la présence du secrétaire général de la Commune urbaine de Boké, El Hadj Nouhan Kaba, du directeur des microréalisations (DMR) de la préfecture, Mamadouba Cissé, du sous-préfet de Dabiss Alhassane Kourouma, du conseiller juridique de la SMB, Me Amadou Oury Diallo ainsi que des présidents des districts et secteurs concernés.

Pour aider les communautés à tirer le maximum de profits de les montants de compensation, les agents de l’ONG agence de Monitoring d’expertise et de recherche appliquée (AMERA PLUS-Guinée), ont prodigué d’utiles conseils sur un certain nombre de modes d’utilisation des fonds par les heureux bénéficiaires.

Pour M. Nicolas, l’un des agents relations communautaires de la SMB, «L’importance de cette 20ème compensation dans le permis d’AMR et 17ème pour la CR de Dabiss, est de former les bénéficiaires pour les aider à fructifier les fonds, entreprendre d’autres activités porteuses d’emplois, de revenus et de croissance pour leurs familles respectives. L’élevage, l’agriculture mécanisée, le maraichage sont entre autres activités qui entrent dans la sécurisation et la multiplication des compensations que nous payons aux communautés.»

Le sous-préfet de Dabiss, Alhassane Kourouma estime que le payement de la compensation se passe dans les règles de l’art à la satisfaction de ses administrés dont les conditions de vie ne font que s’améliorer.