Accueil Actualités Boffa : le forum de Boffa ouvre ses portes   

Boffa : le forum de Boffa ouvre ses portes   

1206
0

‘’Le forum Mine de Boffa ‘’ a débuté  ce vendredi 10 Janvier 2020 à la maison des jeunes de la dite préfecture .C’est une initiative de l’association ‘’communauté forte  de Araponka et  va durer deux jours. Il vise à partager les  préoccupations des différents acteurs de l’exploitation minière dans la préfecture de Boffa.

Selon les organisateurs de cet évènement, le développement du secteur minier a connu une croissance exponentielle ces dernières années dans cette localité de la Guinée.

« Plusieurs sociétés minières sont en phase d’implantation et d’autres vont bientôt entrer en exploitation. Malheureusement, le manque de formation, de sensibilisation des communautés riveraines de ces projets et surtout le déficit de communication provoque souvent des remous sociaux qui peuvent freiner l’élan des activités minières. Pour inverser cette tendance, il est nécessaire de créer un climat de dialogue et de partage  entre les acteurs qui interviennent dans ce secteur » a mentionné Amadou CAMARA président de l’association communautés forte d’Araponka.

Une initiative saluée par le ministre des mines car selon lui, elle s’inscrit dans la vision du président de la république de Guinée.

« La vision du développement du secteur minier portée par le chef de l‘Etat consiste à utiliser les mines comme catalyseur du développement socio-économique du pays .cela veut dire tout simplement que les mines à elles seules ne peuvent pays développer la Guinée .Mais l’exploitation des mines est une opportunité que nous pouvons saisir pour développer les autres secteurs, tel que l’agriculture, l’élevage, la pêche » a indiqué Abdoulaye Magassouba.

Le ministre des mine a ensuite appelé la population de Boffa comprendre la politique du contenu local.

« Vous avez de fils de Boké qui sont là, d’autres sont à Dinguiraye .Chaque guinéen a droit de travailler partout en Guinée .C’est extrêmement important .Les mines doivent être un facteur de renforcement de l’unité et non de division. Lorsque quelqu’un de Nzérékoré travaille  à Kindia   , il ne peut pas être traité d’étranger », a- t-il  précisé sous un tonnerre d’applaudissement.

Il a enfin invité les populations riveraines de ces projets miniers à plus de patience et surtout en évitant l’agression des entreprises minières évoluant dans la zone, chose qui selon lui pourrait avoir une répercussion sur les taxes payées par ces compagnies minière dans la cadre du fond de développement local.

Mamoudou DIALLO