Accueil Actualités ANAIM au coeur d’un scandale de marché de gré à gré et...

ANAIM au coeur d’un scandale de marché de gré à gré et d’un prête-nom

2074
0

La région de Boké réputée être une localité bénie par Dieu et se trouve dans l’extrême pauvreté rendue par les les hommes Loup. Nous essoyons de faire juste un calcul mathématique pour nous rendre à l’évidence.

Depuis 1972, cette préfecture a connu l’extraction de la bauxite d’une teneur qui se situe entre 65-67, l’une des meilleurs qualité au monde, avec pour résultat négatif pour la localité de BOKE. Essayons de faire juste un jeu mathématique dans lequel, on trouve chaque année  un paiement de 500mille usd comme taxe à la collectivité de Boké, en même temps l”ANAIM perçoit comme loyer huit millions USD et tout cela pendant plus de 38 ans d’exploitation aucun signe de développement comme en témoigne le directeur général…. dix millions de dollars américain  de taxes payées aux collectivités, contre deux cent vingt huit millions payés comme loyer.

L’ANAIM au service de son directeur Lamine Cissé

 Une structure au service de la corruption avec la mafia dans la passation des marchés de gré à gré à Kamsar en passant par Sangaredi et dans la région toute entière de Boké.

Le contenu local non respectés, les entrepreneurs locaux dans la galère pour l’obtention des payements après l’exécution des contrats, le retrait des projets aux locaux au profit de son entreprise Ecofog qui est géré par son partenaire de terrain.

 Un directeur qui est aujourd’hui comme un chef d’État qui gère le bien public en bien privé au nom de la politique. Il refuse le payement des factures et bloque les contrats et retarde l’achat des transformateurs de Kolaboui.

Le DG de ANAIM et son côté régionaliste

Dans un discours matchevélique et prétentieux. Le Directeur Général a présenté la jeunesse de Boké comme étant une jeunesse inconsciente en ses terme, il a salué le civisme dont la jeunesse de Kankan fait preuve ces derniers temps. Il a également déploré les récents incidents survenus dans la préfecture de Boké où des actes de vandalisme ont été perpétrés sur des édifices publics : « Nous demandons à la jeunesse de Kankan d’être une jeunesse de référence. Ce qu’on a constaté à Boké, est que cette jeunesse n’est pas suffisamment une jeunesse consciente parce que le Pr Alpha Condé, à l’image du régime de feu Felix Houphouet de la Cote D’ivoire, faisait de façon tournante, l’organisation de la fête de l’indépendance. Cela a commencé par Boké. Mais, les revendications récurrentes de cette jeunesse de Boké l’ont amené à tout casser. C’est le lieu de remercier la jeunesse de Kankan qui dit non aux casses parce qu’avant le Pr Alpha Condé, toutes les attentes de la jeunesse étaient négligées. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Nous, ce que nous faisons, c’est de mettre en œuvre le projet de société du Pr Alpha Condé suivant nos moyens », a stipulé Lamine Cissé.

Impacts de l’exploitation minière  sur les collectivités

Nous pouvons le dire aujourd’hui sans risque de nous tromper que depuis que  l’exploitation de la bauxite à commencée,  la préfecture de Boke n’a rien eu positivement sur le plan de développement socio-économique pouvant lui permettre de se faire  hisser au devant et au rang des  régions et préfectures développées de la Guinée ou de la sous-région voire de l’Afrique.

 

La pollution environnementale , le constat est vivant à ce point que  la plupart des arbres fruitiers ont pris la couleur brune et la plupart de ces  arbres ne produisent plus  en  grande quantités et de qualité meilleure;

 

Parlant de l’air, on rencontre les maladies pulmonaires qui deviennent d’ailleurs récurrentes ;

Les marigots et les fleuves connaissent une baisse considérable du niveau de l’eau.

Les infrastructures routières sont a un très élevé nouveau dégradé ;

 

L’eau et l’électricité sont une denrée rare aujourd’hui pour les population de Kakande.

 

Le directeur Général de ANAIM et Son prête-nom dans la passation de Marché à Kamsar

 

Selon nos sources, les 80% des projets  qui doivent revenir aux sous-traitants, sont donnés à une entreprise qui gagne les marchés sans appel d’offre du côté de Kamsar. Ecofog, c’est le nom de la société derrière laquelle se trouve caché le directeur Général de ANAIM,  Cissé Lamine, pour réaliser et faire ses plans machiavélique, il passera la main à un ami d’enfance de la localité de Kankan, lequel d’ailleurs, aide son mentor à faire la surfacturation a hauteur de 300% dans tous les marchés qu’il se fait octroyer sur le dos des entreprises qui devraient assurer le contenu local.

C’est dans ce cadre que cette société a bénéficié de la construction de l’hôpital communautaire de Kamsar, qui est loin d’être mis en circulation aux bons offices de la population du Bagataye. Pour un coût de près 12milliards GNF..

 

En ce qui concerne la rénovation et  l’extension de hôpital l’ANAIM a permis  à ECOFOGde se tirer une somme près de 25 millions de GNF  pour son équipement, la direction générale a sorti un million cinq cent mille USD et donné à la société SOGUIPREM, qui est agréée en la vente de médicaments.

 

Pour la rénovation du siège de la coordination de ANAIM de Kamsar, la direction a payé à la société Ecofog la somme de plus de  4 milliards GNF..

Quand a la collaboration et à la convivialité pour la bonne marche du climat de travailleur, le roi Lamine Cissé se permet de demander à ses collaborateurs de demander une audience pour le rencontrer. Pour preuve, même la direction des opération de cette entité est soumise à cette règle, pourtant c’est cette direction qui permet à l’entreprise de se mouvoir sur le terrain, en outre à l’absence du directeur générale le fonctionnement de l’administration reste , puisque le décret le nommant, donne le plein pouvoir d’agir au nom de cette agence, d’où sa signature seule peut faire sortir les billets de banque et la signature des contrats.

Le cas le plus illustrant est la guerre qu’il a déclenché à Mme Nasser, directrice des affaires financières d’alors. Pourtant cette se battait pour mauvaise gestion que M. Cissé mènerait au sein de cette agence, pour preuve cette affaire qui tournait au soutien pour réélection du Président de la République, un fonds qui n’a jamais été justifié.

 

Nul n’est censé ignorer que l’ensemble des marchés ne sont jamais soumis à un appel d’offre, d’où la présence des marches de gré à gré et donné aux amis au militants de parti politique.

 

Pour être recruté, il suffit juste d’avoir une note en provenance du Palais, de la Primature ou du parti et tacito on est embauche, mais sans qualifié et sans un niveau.

Le directeur général percevrait un salaire qui avoisinerait à hauteur de 30millions GNF, qui est suivie de plusieurs avantages et primes, donc, plus payé que les ministres de la République.

 

En outre, il faut savoir que dans le fonds du port de Kamsar, l’agence fait toujours deux déclarations pour tromper les auditeurs et les inspecteurs d’État

 A- l’excédent du fonds du port (qui se pratique en Juin et en fin d’année), ce fonds sert de garantie pour le PORT de s’autofinancer. Ce fonds se trouve logé dans un compte aux USA, souvent le montant varie entre 2-3 – 4millions USD par mois et cela dépend généralement du mouvement des navires qui accostent au port de Kamsar.

Récemment, l’agence a fait une restructuration au sein de son administration où la DAF a été remplacé par un des lieutenants de M. Cissé, tous ceux qui sont soumis au commandement du royaume Cissela, n’ont pas été dérangés à leurs postes. Une nouveauté s’est fait inviter dans le royaume, c’est bien celle de la direction des relations publiques et extérieures, du marketing et de la communication, mais ce service a tout sauf le fonctionnement d’un service qui doit faire et porter l’image de marque de cette agence.

En tout cas, il serait mieux que le Président de la République ait un œil de nouveau dans la gestion de cette agence, puisque même ceux qui sont appelés à stopper la folie de cette agence, sont aussi acquis à la cause du roi du royaume de Cissela

Affaire à suivre

Enquête réalisée par

Alpha oumar Diallo, Basekou Dramé et I. NDIAYE