Accueil Actualités Affaire  Novotel de Conakry : le nouveau preneur sud- africain victime d’acharnement

Affaire  Novotel de Conakry : le nouveau preneur sud- africain victime d’acharnement

842
0

Suite à la gestion improductive des anciens responsables guinéens du Grand Hôtel de l’indépendance , l’État guinéen a ficelé un partenariat avec une entreprise  Sud-africaine pour reprendre l’établissement hôtellier appelé aussi Novotel.

Aujourd’hui l’entreprise  sud-africaine est entrain d’exécuter de grands travaux de rénovation et d’extension  sur cet hôtel.
En même temps, réparer les dommages causés aux employés du Novotel par les gestionnaires précédents.
Malgré cette bonne volonté du nouveau preneur dudit hôtel, certains cadres  malintentionnés veulent saboter ce projet, pour la simple raison de ne pas avoir leurs  intérêts avec la société  sud-africaine. Tout porte à croire que ces individus tapis dans l’ombre étaient en connivence avec les   précédents dirigeants de Novotel dont la gestion est soupçonnée de détournement de l’argent de l’hôtel.
Parce que dans les investigations que notre rédaction mène sur ce dossier, il a été dénoncé, la disparition de plus de 39 milliards de franc guinéen que l’État guinéen avaient remboursés à la nouvelle direction  de GHI ayant repris la gestion dudit hôtel dès après le départ du groupe ACCORD  au titre des dettes contractées avec le GHI. Selon la même source une somme importante d’argent en Euro avait été laissée par le groupe ACCORD  sur le compte de GHI avant son départ de la Guinée. La seule question que nous nous posons aujourd’hui est de savoir  où sont donc  parties ces sommes d’argent ? Qui les a sorties de la banque ? Puisque, l’entreprise sud-africaine  a trouvé zéro franc dans le compte de cette entreprise hôtelière à la reprise avec un mois de salaires non payé et trois (03) années (2017,2018 et 2019) d’arriérés de cotisations sociales non payées à la Caisse  Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Comment, bien avant  de passer le contrat au sud-africain, les délégués syndicaux et l’équipe dirigeante n’ont pas pu défendre les pauvres travailleurs pour payer au moins leurs cotisations sociales à la CNSS? Et ces sommes ont disparu sur les  comptes de l’hôtel et n’ont servi à rien pour les employés qui étaient dans une situation pitoyable  avec des problèmes économiques criards.
L’ administration sortante de Novotel a laissé ses employés dans une précarité totale. La contribution à la caisse nationale de la sécurité sociale s’était arrêtée depuis 2017.
Mais avec la reprise en main de ce grand hôtel de l’indépendance de Conakry par les partenaires sud-africains, tout est en train de rentrer dans l’ordre, les arriérés de salaire du mois d’août 2019 à juillet 2020 ont été versés au personnel ainsi que les primes de chômage technique à compter du mois de juin passé
L’hôtel avait 154 employés, 24 parmi eux sont partis à la retraite. Mais le nouveau preneur sud-africain a cherché à régulariser la situation de ceux-ci à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), pour qu’ils puissent entrer en possession de leur pension au compte des deux(02) premiers trimestres de 2020. Ces derniers ont même adressé une lettre de remerciements à la direction générale de la société Sud Africaine après avoir reçu le montant des deux trimestres de pension.
Et en ce moment même, la société a engagé les travaux de rénovation et d’extension dudit hôtel.
Situé en bordure de mer, le nouveau preneur sud-africain est en train de créer une plage qui va être une nouveauté dans la rénovation et l’extension du Novotel. Des montants colossaux sont en train d’être investis dans la rénovation et l’extension  du bâtiment tout entier de l’hôtel, grâce à ce nouveau preneur sud-africain. Et c’est la main d’œuvre locale qui exécute les travaux.
Malgré ce grand investissement pour l’intérêt de notre pays, il y a des cadres guinéens malintentionnés, tapis dans l’ombre qui ont vu leurs intérêts égoïstes menacés depuis que le Novotel a été passé à cette entreprise Sud-africaine. Ces cadres véreux veulent coûte que coûte empêcher la réalisation des travaux de rénovation et d’extension  du grand hôtel de l’indépendance de Conakry
Affaire à suivre !
Toumany Camara